NGameXP
:: tout :: Sony :: Microsoft :: Nintendo :: PC ::
  
recherche rapide      GO
 :: recherche avancée :: tous les jeux
news | ncomicxp | calendrier | forum | membres | s'inscrire | connexion | chat | contacts
 :: ngamexp.com » tests » Suikoden V
Suikoden V Plateforme

:: fiche du jeu :: test :: actus :: images :: téléchargements :: se tenir informé :: 
test du jeu
Le Mercredi 11 Octobre 2006 à 12:13 par Sephiroth
Disponible sur PlayStation 2
Développeur : N/A
Editeur : Konami
Genre : Jeu de rôles / Heroïc-fantasy
Nombre de joueurs : 1
Voix : anglais
Textes : français

Suikoden nous revient enfin.

Après avoir fondé sa dynastie sur PlayStation avec deux épisodes, Konami avait traîtreusement abandonné l'Europe et nous avait spolié de Suikoden III.

Revenu en 2005 avec un Suikoden IV qui n'a pas séduit grand monde, et en février 2006 avec un Suikoden Tactics qui ne laissera qu'à de rares personnes un souvenir impérissable, fin 2006 semble être le moment du retour en grâce de la série qui donna ses lettres de noblesse au jeu de rôle sur les consoles de salon de Sony.


Rappel
http://images.ngamexp.com/6/0000006099tn.gifPour ceux qui étaient apparemment dans un endroit assez éloigné de toute civilisation durant ces 10 dernières années, je me permet de rappeler brièvement ce qu'est Suikoden.

Suikoden est un ensemble de jeux se déroulant dans un même monde caractérisé par un aspect science-fantasy (alliant des concepts et des objets de l'ère industrielle à des caractéristiques médiévales, plus l'adjonction de "civilisations anciennes avancées" de-ci de-là), mais à des époques différentes. Suikoden I reste le point de référence absolu, les autres épisodes se déroulant après ou avant celui-là.

Dans chaque épisode, nous sommes confrontés à un personnage, né sous l'étoile de Tenkai, qui sera amené à recruter plus de 100 personnages, dont 107 autres personnages chacun placés sous "une étoile du destin", afin de mener à bien une "révolution", ce qui peut signifier renverser un empire tyrannique, unifier un peuple, défier les forces d'invasion d'une nation hostile, etc...

Le jeu est très connu pour ses scénarios aux fortes implications politiques, nous avons un canevas élaboré d'intrigues et de complots qui sont autant de stratégies pour gagner la guerre qui inévitablement finit par vous opposer (votre héros) à "la nation adverse par défaut".

Autre redondance, les évènements qui marquent le monde sont le fruit certes de la volonté d'un héros qui se veut charismatique (bien qu'affligé d'un mutisme dérangeant par rapport aux autres personnages qui eux ne se taisent jamais) et de son armée inébranlable, mais aussi des 27 vraies runes.

La mythologie de Suikoden prend en effet sa source dans une vieille légende chinoise remaniée par Konami selon laquelle deux êtres primordiaux baptisés "épée" et "bouclier" se battirent au début des temps.

"Epée" prétendant pouvoir tout trancher, et "Bouclier" prétendant pouvoir tout protéger.

Au final, les deux entités s'entre-détruisirent et les 27 gemmes qui les décoraient tombèrent sur la Terre et devinrent les 27 vraies runes, mères de toutes les autres runes du monde, artefacts d'une puissance sans égale, dotées de leur volonté propre, et qui équipent invariablement chaque héros né sous l'étoile de Tenkai (chaque héros est doté d'une rune différente, et on ne connaît pas les noms de chacune des 27 vraies runes, la plupart ont été perdues).

Il y a quelque chose de pourri dans le royaume de Falena...
http://images.ngamexp.com/6/0000006272.jpgPremière chose à dire pour planter le décor, le français montre ici toute sa limite, le terme consacré pour définir la nation dont vous êtes natif étant "queendom" et pas "kingdom", ce serait donc un "reinaume" et pas un royaume.

Ce n'est pas un matriarcat, car la seule fonction d'état obligatoirement tenue par une femme est le poste de dirigeant du royaume.

Votre mère est la reine de cette nation, nommée Falena, et qui est une prospère nation striée par les affluents de la rivière Feitas, n'ayant pour seuls adversaires que deux contrées beaucoup moins importantes.

Ce continent-nation se situe en-dessous des nations insulaires qui furent le théâtre des évènements de Suikoden IV. (voir la carte politique du monde de Suikoden)

Depuis des générations, les reines de Falena ont géré le pays avec bienveillance.

Le pays dispose de 3 reliques sacrées : la rune du soleil, la rune de l'aube et la rune du crépuscule.

Il y a quelques années de cela, une révolution populaire éclata dans la ville de Lordlake, et la rune de l'aube et du crépuscule disparurent dans le tumulte.

Afin de matter cette rébellion, la reine fut forcée de s'unir à la rune du soleil, une des 27 vraies runes, et fut manifestement possédée par sa puissance.

Elle transforma la riante et verdoyante Lordlake aux eaux de turquoise en un désert poudreux d'une aridité sans nom.

Nous sommes donc quelques années après ces évènements, et en tant que prince, le héros se voit assigné à de menues missions de reconnaissance, de-ci, de-là, il n'a guère d'importance, ne pouvant pas prétendre au trône de par sa masculinité.

Et, comme d'habitude, le climat bienveillant et mielleux du début, totalement idyllique, va se lézarder au fur et à mesure, la reine perdant progressivement le contrôle de sa rune, le sénat fomentant des intrigues à l'ombre du palais et deux familles rivales, Barows et Godwin, s'entêtant à manipuler de leur mieux la politique du "royaume" pour amener l'avènement de "leur vision" de ce que devrait être Falena.

Et comme dans chaque Suikoden, votre monde s'effondrera, vous perdrez tout, vous serez trahi, mais vous survivrez, vous relèverez, et vous marcherez finalement victorieux sur les corps de vos ennemis abattus, mais sur une note amère, car chaque Suikoden se présente comme une véritable tragédie épique légèrement shakespearienne... A moins évidemment que vous ne parveniez à changer le cours du destin en réunissant les 108 étoiles de la destinée...

C'est une recette qui n'a pas changé d'un iota d'un épisode à l'autre, le prétexte étant que la destinée marque de son sceau l'avenir des protagonistes et qu'ils ne peuvent y échapper.

Comme tous les héros sont nés sous l'étoile de Tenkai, ils subissent tous le même destin.

Repères temporels
Le calendrier de Suikoden débute lorsque le légendaire Hikusaak fonde sa théocratie et établit la calendrier actuel en se fiant aux années solaires (In Solis, IS), l'année de son avènement étant l'an 0.

Les dates reprises pour chaque Suikoden sont les dates à partir desquelles les évènements ont fait du personnage principal le leader d'une armée révolutionnaire.

Suikoden I (IS 455)

Suikoden II (IS 460)

Suikoden III (IS 475)

Suikoden IV (IS 307)

Suikoden V (IS 449-450)

Atmosphère, atmosphère, est-ce que j'ai une gueule d'atmosphère ?
http://images.ngamexp.com/6/0000006089tn.jpgTrait caractéristique de cet épisode : on insiste très fort sur le scénario, encore plus riche en intrigues, magouilles politiques et stratégies machiavéliques que les autres.

Et les 4 ou 5 premières heures de jeu ne voient que très peu de combats, très peu d'action, on apprend à connaître le monde, les intrigues de cour, on voit monter doucement la traîtrise, on plante le décor, on introduit les personnages, on développe les caractères.

Tout comme des graines semblent bien insignifiantes lorsqu'on les plante, c'est quand on voit le résultat de ces graines que l'on a planté qu'on peut s'émerveiller.http://images.ngamexp.com/6/0000006101tn.jpg

Et sans se renouveller pour autant (concept de destin, de fatalité, donc chaque héros de chaque Suikoden répète le même schéma), on a droit à une ou deux surprises agréables, à des personnages sympathiques faute d'être prodigieusement charismatiques.

Mais il faut s'accrocher durant les premières heures car la passivité du jeu durant cette période pourrait en décourager certains, et le jeu sophistiqué des intrigues nobiliaires n'est pas du goût de tous.

Mais ça vaut vraiment la peine d'attendre car lorsque l'action commence enfin, on en a pour son argent.

Vogue la galère...
http://images.ngamexp.com/6/0000006084tn.jpgAprès l'atroce maniabilité navale de Suikoden IV, on se retrouve ici avec une navigation automatique d'un point donné à un autre point, au gré du cours de la rivière Feitas, ce qui supprime ce point négatif de taille qui subvenait dans les premières heures de jeu de l'opus précédent et ne nous quittais pas avant un bout de temps.

Mais à part pour se rendre la première fois à un endroit donné, le bateau est un mode de locomotion peu usité, car on obtient assez rapidement Viki, et dès lors on procède par téléportation.

United, together we stand
NGameXP Jeux Video NGameXP Jeux Video NGameXP Jeux Video

La fameuse formation "six-men team" chère aux premiers épisodes, l'Unit Attack de Sagiri et Shigure, et une attaque à la rune


Le système de combat reprend le principe de "six-men team" abandonné depuis Suikoden II, et ajoute à cela des formations de combat donnant lieu à des avantages différents.

Il est toujours possible également comme dans les autres épisodes d'effectuer des "unit attacks", mais on constatera que la puissance de celles-ci a nettement diminué, hélas.

Les "unit attacks" sont de deux ordres différents : physiques et magiques.

Les "unit attacks" physiques sont issues de l'empathie qu'il y a entre certains personnages, si plusieurs personnes appartiennent à la même famille, vous pouvez être sûr qu'elles auront une Unit Attack.

Les "unit attacks" magiques sont reprises directement de Suikoden premier du nom, mais possèdent cette fois une structure explicite.

Auparavant, certains pouvoirs de haut niveau de runes compatibles (Terre et Feu, Eau et Vent, ...) pouvaient se jumeler si des personnages les déclenchaient au même tour et que le second personnage avait son tour de jeu juste après le premier (si un monstre attaquait entre deux les magies ne se jumelaient pas).

Ici, lorsque deux personnages possèdent une rune compatible, au moment de choisir la magie à activer le premier personnage voit apparaître une petite fenêtre latérale qui lui propose de jumeler sa magie avec celle du second personnage, et ils attaquent ensemble.

Par ailleurs, cela fonctionne pour chacun des 4 niveaux de runes compatibles, la puissance de la magie résultante étant proportionnelle au niveau de puissance des deux magies juemlées (si elles sont de niveau 1, la magie jumelée sera de niveau 1, au niveau 4 ce sera la même magie, mais les dégâts diffèreront).

The leader of the pack
http://images.ngamexp.com/6/0000006213tn.jpg
Il est aussi possible désormais de se constituer un "entourage" avec des unités de support (PNJ : personnages non-joueurs) et des unités actives (PJ : personnages joueurs), à raison de 4 personnages dans "l'entourage".

Les PJ pourront remplacer d'autres PJ durant le combat grâce à la commande "switch" (un peu comme dans Final Fantasy X sauf qu'ici "switcher" prend un tour au personnage qui ne pourra attaquer qu'au tour d'après), et même changer de formation durant le combat pour s'adapter aux besoins de la situation.

Les personnages de support, innovation apportée par l'injustement décrié Suikoden IV, prennent ici une importance capitale, on peut en prendre jusque 4 avec soi dans son "entourage" et leurs compétences associées se montrent très utiles en combat... Certains peuvent guérir un pourcentage de dégâts que les personnages auront subi à chaque tour, d'autres augmentent la probabilité d'obtenir un objet rare en fin de combat, et enfin, il y'en a même un qui permet de multiplier par 1.5 les gains d'argent en fin de combat, ce qui est assez utile vu que les objets coûtent cher dans cet opus.

A part cela, on observe toujours les mêmes classes de PNJ qui officient hors-combat : forgeron, journaliste, spécialiste en fenêtres, spécialiste en sons, vendeurs, ...

Servants of evil, breed evil
http://images.ngamexp.com/6/0000006103tn.jpgUn autre concept sympathique mis en place dans cet opus : les mini-boss.

Dans toute la foultitude de combats aléatoires que vous aurez à livrer, certains se présenteront accompagnés d'une musique narrative augurant une sombre rencontre.

Vous serez alors confrontés à des monstres plus puissants que ceux que vous rencontrez communément dans cette région, mais qui rapportent aussi bien plus que des larbins maléfiques habituels.

Ces rencontres sont assez rares, une tous les 20 ou 30 combats environ, mais elles valent toujours la peine d'être livrés, plus grand le péril, plus grande la récompense.

De plus, les monstres par région changent fréquemment, ils évoluent à chaque passage d'évènement décisif, ce qui vous permet de ne pas retomber sur des monstres de début du jeu à la fin de celui-ci dans les premières régions visitées... Et les mini-boss par région changent aussi, ce qui est plutôt utile.

Duelling is My Raison-d'être
NGameXP Jeux Video NGameXP Jeux Video NGameXP Jeux Video NGameXP Jeux Video

On peut admirer les Special Moves, et l'effet d'un coup de tri-nunchaku dans les dents... Et également une opposition de force brute quand deux personnages ont la bonne idée de lancer la même attaque au même moment


Les combats en duel ont été conservés dans cet épisode aussi. Mais contrairement à ce que Suikoden nous avait habitué depuis 4 épisodes, on entre de plain-pied dans l'action oppressante.

Enfin, c'est un terme peut-être un rien exagéré, mais alors que vous aviez tout votre temps auparavant pour décider en fonction du "taunt" de votre adversaire de la marche à suivre (block, attack, special), ici vous avez 3 secondes après que le "taunt" ait été affiché pour valider un des 3 boutons qui apparaissent à l'écran et choisir de bloquer, attaquer ou utiliser un coup spécial.

Vu la faible palette de "taunts" que possèdent vos adversaires, il n'est pas nécessaire d'être un grand psychanalyste pour deviner quelle sera leur manoeuvre suivante et ces "3 secondes" pour valider une touche sont plus que suffisantes.

On regrettera sincèrement la système du quatrième opus, qui bien que très semblable proposait la possibilité d'attendre, plus de taunts dont certains un peu trompeurs, et la possibilité de faire un "guard impact" plus appuyé ou de porter une estocade à "pleine puissance".

Ici, ça a été remplacé par la possibilité à certains moments d'exécuter un "Special Move" très différent de l'option "Special" qui est proposée en tous temps (une sorte de "Finish Him / Fatality" à la Mortal Kombat, l'effet gore en moins).

On peut aussi parfois, lorsque le scénario l'autorise, faire livrer le duel par un autre personnage que lé héros, Miakis, Richard et Roy pouvant vous remplacer dans certains duels du jeu... Mais à part pour un duel en fin de jeu, vous passerez pour une sacrée poule mouillée si vous laissez à vos subordonnés le soin de disposer de vos agresseurs... (et oui, il y a des points d'empathie, voyez le chapitre "this is the end" à cet effet)

Dernier point intéressant, dans le IV, deux personnages lançant une même action à un même moment voyait celle-ci s'annuler.

Ici, on a droit à une opposition de force entre personnages, le plus haut des deux portant son coup à l'autre.

C'est moi ou tout ça vous rappelle aussi le système de Dragon Ball Z Budokai 3 ?

C'est la lutte finale...
NGameXP Jeux Video NGameXP Jeux Video NGameXP Jeux Video NGameXP Jeux VideoNGameXP Jeux Video
Assaut sur terre et sur rivière


Exit le système de combat naval aussi simple que le "touché-coulé" de Suikoden IV.

Cela en soi est un peu regrettable, car désormais, les combats se livrent soit à pied, avec des unités de cavalerie, d'infanterie et d'archerie ; soit sur la rivière, avec des unités navales réparties aussi en 3 types qui s'opposent l'un à l'autre ; soit les deux à la fois.

La maniabilité en soi n'est pas dramatique, mais le passage d'une unité à l'autre est laborieux, les touches de raccourci pour passer automatiquement à l'unité suivante donnent des résultats très approximatifs, et dès qu'une unité alliée rencontre une unité ennemie, on ne peut plus gérer les actions d'une autre unité, on est directement "rappelé" sur l'unité qui se bat, qui peut parfois être à l'autre bout de la carte... Cela fait perdre beaucoup de temps, empêche évidemment de gérer correctement ses armées, et peut être fort agaçant et entraîner la perte d'unités auxquelles on aura pas su donner des ordres...

Mais le système en lui-même est très proche des batailles massives de Suikoden II, et n'a pas beaucoup évolué depuis hélas... Qui plus est, au début du combat on peut gérer ses unités et remplacer des membres des unités par d'autres pour mettre en commun des compétences de combat... Mais une fois de plus, sur le terrain on ne peut pas souvent choisir laquelle des deux compétences (une unité peut avoir jusqu'à deux compétences différentes) sortir pour affronter l'ennemi, le jeu validant automatiquement la plupart du temps la première compétence et passant la seconde sous silence.

Cela peut être assez crispant.

En-dehors de ce petit point négatif dont on s'accomodera, Suikoden V a assez bien évolué par rapport à son prédecesseur et offre une meilleure jouabilité.

Are you experienced ?
http://images.ngamexp.com/6/0000006291.jpgSuikoden V reprend un système qui a fait recette dans d'autres jeux, et notamment dans Suikoden III où il avait été introduit pour la série : le système de compétences associées et de points de compétences.

Un personnage est à-même d'apprendre un certain nombre de compétences jusqu'à un certain niveau, et d'en équiper deux à la fois, ce qui a pour effet de mofifier ses caractéristiques de force, d'agilité, ou autres.

Le degré minimal d'apprentissage d'une compétence est "E", et peut monter jusqu'à "SS" (donc, après le rang A, il y 'a le rang "S" pour Special et "SS" pour Super Special) si le personnage est doué pour celle-ci.

Les compétences sont déjà toutes mentionnées dès le départ et ne s'apprennent pas avec les niveaux, il faut obtenir dans les combats des points de compétence, répartis en deux pools : le pool personnel, qui représente les points obtenus par le personnage en tuant des monstres, et le pool commun, qui sont des points obtenus en fin de combat et qui peuvent être utilisés pour n'importe quel personnage.

A noter que les points de compétence d'un personnage donné peuvent être placés dans le pool commun, mais pas l'inverse.

Il y a cependant une exception, "les compétences épiques", qui s'apprennent en récupérant des objets cachés à travers le monde, et qui ne peuvent être améliorées que si le personnage dispose déjà d'un certain niveau dans certaines compétences.

Les compétences sont aussi réparties dans deux camps : compétences de combat et compétences magiques.

Chaque type de compétence peut être apprise auprès d'un maître particulier.

Si vous recrutez les personnages particuliers qui officient en tant que maîtres pour l'apprentissage des compétences, vous pourrez même leur permettre de s'améliorer dans leur manière de vous enseigner leur art en récupérant des objets spéciaux.

Car outre le don naturel d'un personnage pour l'apprentissage d'une compétence, il faut aussi que le niveau du maître puisse lui permettre d'apprendre cette compétence au niveau désiré.

Grâce aux objets spéciaux, un maître pourra apprendre à maîtriser une compétence au rang SS à un élève doué, mais cela ne se fait uniquement qu'auprès des maîtres recrutés, car les maîtres que l'on aperçoit dans les villes en général ne peuvent pas permettre à un personnage de dépasser le niveau C pour une compétence.

Oh putain c'qu'il est blême, mon HLM
NGameXP Jeux Video NGameXP Jeux Video

Cette vue partielle ne rend pas hommage à la taille réelle de votre QG une fois le niveau de l'eau baissé


Vous aurez évidemment la possibilité d'obtenir votre QG comme dans chaque épisode.

Celui-ci s'obtient vraiment tard dans le jeu comparé aux autres épisodes (à la même période dans le IV mon QG pouvait déjà naviguer), mais est atteint d'un gigantisme incroyable qui ridiculise les dimensions pourtant déjà considérables de Toran Castle dans Suikoden et fait passer votre navire de Suikoden IV pour une coquille de noix.

Il ne possède que deux améliorations significatives, comparé aux autres épisodes qui mettaient quand même un peu plus d'améliorations pour le QG, mais celles-ci sont de taille.

Et vous pourrez vous amuser à tout un tas de petites quêtes annexes pour les besoins de vos gens : chercher les meilleurs mets pour que votre cuistot les accomode, chercher des graines un peu partout pour que votre fermier gère son champ, chercher des livres rares pour votre bibliothécaire...

Certains PJ et PNJ ont une action au niveau du QG, par exemple Oboro ouvre une agence de détective, Zerase est la "remplaçante" de Luc pour cet épisode, Zegai est votre maître d'armes, Levi votre maître de magie, Marina ouvre une auberge, ...

Vous constaterez aussi que ce gigantisme a atteint toutes les villes du jeu, la capitale est vraiment très grande et on s'y perd facilement au départ, tandis que d'autres villes sont inutilement grandes ou longues (mention spéciale à Port Spinacks qui s'étend dans toute sa longueur et donne ainsi une désepérante impression de vide).

Dernier inventaire avant liquidation
Et parlons-en, de l'inventaire, car après avoir connu les fastes de l'inventaire de Suikoden IV, on se sent soudain bien démuni dans Suikoden V.

Notre quatrième opus proposait un inventaire structuré, qui séparait nettement les denrées pouvant être marchandées des objets de soin, des armes et armures et même des orbes.

Ici, on a droit à un inventaire cumulé et limité, la différenciation s'effectuant au niveau de l'icône, une sphère bleue pour les orbes, une balance dorée pour les denrées marchandables, etc...

De plus, chaque objet prend une place d'inventaire, si vous avez 5 fois le même objet, il prend 5 places, alors que dans le IV l'objet était indiqué une fois avec un multiplicateur pouvant aller jusqu'à 99 en vis-à-vis.

On se sent pour le moins à l'étroit, et l'espace de stockage ménagé dans votre QG est ridiculement petit (alors que le QG est si grand, ça paraît un peu ridicule).

Bémol pour l'inventaire, moi j'aime collectionner les objets et je m'en retrouve privé, je me sens frustré.

Son...
http://images.ngamexp.com/6/0000006273.jpgLa bande son de ce Suikoden n'a pas de quoi faire honte à ses prédecesseurs, elle opère toujours dans la même gamme harmonique, revenant aux sonorités plus habituelles d'un Suikoden qui avaient été légèrement exotisées pour les besoins de Suikoden IV qui se déroulait dans les îles.

On notera pour les compositions les noms de Norikazu Miura, Miki Higashino et Yuji Toriyama.

Miki Higashino étant d'ailleurs la compositrice des musiques de Suikoden et Suikoden II et qu'on avait plus eu l'occasion d'entendre dans des compositions originales depuis cette époque de la PlayStation.

Norikazu Miura a déjà composé des morceaux pour Suikoden IV, mais Yuji Toriyama est un nouveau venu pour les bandes-son de Suikoden et n'a apparemment encore jamais travaillé pour une OST de jeu vidéo.

Le tout est arrangé entre autre par Michiru Yamane, arrangeur et compositeur sur de nombreux autres jeu dont Castlevania : Symphony of the Night, Suikoden III et Suikoden IV.

L'OST est répartie sur 4CD et certains morceaux valent la peine d'être entendus et soutiennent impeccablement les évènements du jeu.

...Et lumière
NGameXP Jeux Video NGameXP Jeux Video


Question graphisme... On s'ennuie un peu.

Le cel-shading n'est pas trop laid (difficile d'être totalement objectif quand on ne jure que par la 2D old-school), et les images en elles-mêmes n'attestent pas du rendu fluide que cela occasionne quand tout ceci est en mouvement, mais on a déjà vu plus beau, et les terres que l'on parcourt sont de vastes étendues herbeuses assez banales, les zones de combat sont très peu fouillées et variées, les décors extérieurs semblent un peu vide, à ce niveau les Suikoden n'ont jamais excellé.

Comme le jeu est marqué par la présence de la rune du soleil, le thème de ce Suikoden est le soleil, dans toute sa luminosité, par rapport au thème de l'épisode précédent qui était l'eau.

Les décors sont très clairs et lumineux, à tel point que j'ai du baisser le contraste de mon téléviseur car c'était parfois douloureux pour les yeux.

NGameXP Jeux Video NGameXP Jeux Video NGameXP Jeux Video NGameXP Jeux Video NGameXP Jeux Video

On apprécie les effets qui jouent sur la lumière : tempête de sable, scintillement de l'eau, luminosité rendue sur le contour d'un personnage exposé plein soleil, etc...


Les panoramas modélisés sont très jolis, mais en-dehors de cela, la monotonie règne.

La caméra est indécrottablement rigide et refusera de bouger aussi librement que dans l'opus précédent, cela occasionne un certain inconfort visuel, même si à force on finit par s'y habituer.

De toute façon vous n'avez plus besoin d'observer les recoins du décor dans cet opus, les personnages cachés dans les recoins du décor c'est fini (mais rassurez-vous ils ont inventé d'autres techniques de recrutement plus vicieuses, recruter les 108 étoiles sans soluce s'avèrera difficile même pour un vétéran chevronné), et les objets planqués dans les caisses et tonneaux aussi.

Please Allow Me to Introduce Myself...
NGameXP Jeux Video NGameXP Jeux Video NGameXP Jeux Video NGameXP Jeux Video NGameXP Jeux Video NGameXP Jeux Video NGameXP Jeux Video

Georg dans le V, Georg dans le II / Jeane dans le I, le II, le III, le IV et le V


Bien sur, dans Suikoden on aime faire des clins d'oeil aux jeux précédents, et il y a certains incontournables, des personnages qui reviennent.

Ici, on assiste au "retour " de Georg Prime (ce n'est pas un retour si l'on considère que chronologiquement le V se situe avant le II), personnage assez insignifiant de Suikoden II mais qui tient ici une place capitale.

La maîtresse des runes Jeane fait sa sixième apparition (elle a un rôle à jouer dans Suikoden Tactics également), encore plus court-vêtue qu'avant si bien que si la série dure encore quelques épisodes ils vont devoir se résoudre à la représenter en tenue d'Eve, l'incontournable Viki officiera à nouveau en tant que "téléportrice", on retrouve aussi Lorelai, qui participera à Suikoden et Suikoden II, ainsi que Killey le magicien rouge de Suikoden II.

Le jeu possède en outre 5 personnages recrutables qui ne font pas partie des 108 étoiles du destin et s'amuse à faire référence aux autres épisodes, lorsqu'on apprend que le navire amiral de la flotte des nations insulaires se nomme le "Lino en Kuldes" par exemple, ou que lors de la cérémonie de couronnement un émissaire du Scarlet Moon Empire (qui devient la Toran Republic à la fin du premier épisode) nommé Milich Oppenheimer était présent.

This is the end
NGameXP Jeux Video NGameXP Jeux Video NGameXP Jeux Video NGameXP Jeux Video NGameXP Jeux Video

Quelques images de ce que vous réserve la fin pour peu que vous ayez un bon niveau d'empathie et 108 étoiles au compteur... Ca donne envie non ? (pas de risque de spoiler)


Suikoden V possède plus d'une fin, et surtout, de mauvaises fins.

Il vous suffit de prendre les mauvaises décisions aux mauvais moments, ou de perdre une bataille décisive, pour être peut-être gratifiée d'une de ces fins.

Mais, comme d'habitude, la meilleure des fins est aussi la plus difficile à obtenir, il vous faudra réunir les 108 étoiles du destin (vos 108 personnages) pour pouvoir y assister et réscuciter un proche du héros mort dans le scénario, comme dans chaque Suikoden.

Aussi, après avoir fini le jeu une fois, vous pourrez commencer un "New Game +" ou vous garderez tout l'argent accumulé dans votre ancienne partie ainsi que tous les objets stockés dans votre inventaire et chez votre gestionnaire de stocks, Chuck.

Vous conserverez de même votre pool de points de compétences collectif.

Toutefois, vous ne garderez pas les équipements sur les personnages, les niveaux de ceux-ci, le pool de points de compétences propre à chacun, vos runes, le niveau de forge de leurs armes, et bien sûr les objets de quête ou ayant une importance cruciale à un moment du scénario.

On regrettera l'absence de "donjon bonus caché".

Il est aussi possible d'avoir des "alternate good endings"... Mais là, ça devient un rien compliqué... Apparemment, Konami a du loucher sur la copie de Square Enix, et recopier le système d'empathie entre personnages développé dans la série des Star Ocean.

Effectivement, chaque fois que vous donnez une "bonne réponse" lors d'un choix de réponses lors d'une discussion avec une des femmes de votre entourage (essentiellement votre mère, votre jeune soeur et votre garde du corps), vous marquez des points d'empathie.

Plus vous récolterez de points d'empathie avec vos alliées, et plus vous aurez des chances d'obtenir une fin plus agréable (cela ne sous-entend rien de scabreux).

Là où réside toute la difficulté, c'est que parfois il y a plusieurs "bonnes réponses", parfois il n'y en a oas, et, surtout, les points d'empathie ne sont indiqués nulle part, pas plus que votre niveau d'empathie avec un personnage.

Bref, c'est un parcours à l'aveuglette loin du système d'empathie explicite mis en place dans Magna Carta : Tears of Blood.

Les 5 dernières minutes
Voilà, ce test est terminé.

J'espère que vous aurez apprécié de le lire autant que j'ai pris de plaisir à l'écrire, ceci constitue la première partie d'un dossier qui sera réservé à la série des Gensosuikoden.

To be continued...

Remerciements spéciaux à Monsieur John Layfield de Their Star pour l'autorisation d'employer sur ce site sa carte politique du monde de Suikoden.

esthétique : 88,0

NGameXP
maniabilité : 8
technique : 6son & musique : 9
animation : 7durée de vie : 10

Esthétiquement, c'est joli, un peu vide sur la world map et dans les combats, mais on peut s'en contenter. C'est aussi très maniable, techniquement par contre je rabaisse la note parce que leur système de combat de masse est clairement à revoir, le son est magnifique, rien à dire, les animations sont relativement jolies, on regrettera l'animation du sprite de dragon, trop gros pour être manié correctement, et dont les déplacements sont d'une grossiéreté sans nom. Quand à la durée de vie, il faut vraiment le faire exprès pour perdre, comme tous les Suikoden, un bon gros levelling-up évite bien des problèmes. Ce Suikoden n'est pas encore la révolution qui marquera le RPG, mais il est honnête, pas cher (30 €) et augure de bonnes choses si Konami continue sur cette voie.

on aime :
  • Scénario riche !
  • 113 personnages peuvent vous rejoindre
  • Il faut plus de 100 heures pour terminer le jeu à 100%
  • New Game + sympa
  • Le jeu est facile, ceux qui aiment la facilité apprécieront
  • Plusieurs fins
  • Système de compétences vraiment intéressant
  • Système de support characters ingénieux
  • Système de mini-boss vraiment utile pour le levelling-up et le farming !
  • on regrette :
  • Batailles de masse au système énervant
  • Certains n'aimeront pas la fréquence des combats aléatoires
  • Longueurs au départ, ça peut énerver certains
  • Système d'inventaire inutilement limité
  • D'aucuns trouveront le jeu trop facile...
  • Les unit attacks physiques sont peu recherchées et trop peu puissantes
  • Sephiroth
    connexion
     login :  mot de passe :  GO
    (Si vous n'êtes pas inscrit, cliquez ici)
    ngamexp.com toute l'actu et les news des jeux video sur Nintendo Wii, PlayStation 3 (PS3), Microsoft Xbox 360 (X360), PlayStation 2 (PS2), Microsoft Xbox, GameCube (NGC), Nintendo DS (NDS), Sony PSP, GameBoy Advance SP (GBA), PSone (PSX) et PC.
    © ngamexp.com 2002-2007 - Tous droits de reproduction réservés. Les ressources de ce site sont couvertes par le droit de la propriété intellectuelle. Toutes les marques citées sur ngamexp.com appartiennent à leur propriétaire respectif.
    phpBB 2.0 XHTML 1.0 CSS RSS FireFox
    Site Meter Visiteurs depuis le 25 Octobre 2002.