NGameXP
:: tout :: Sony :: Microsoft :: Nintendo :: PC ::
  
recherche rapide      GO
 :: recherche avancée :: tous les jeux
news | ncomicxp | calendrier | forum | membres | s'inscrire | connexion | chat | contacts
 :: ngamexp.com » tests » Flash-test Disgaea 2
Disgaea 2 : Cursed Memories Plateforme

:: fiche du jeu :: test :: actus :: images :: téléchargements :: se tenir informé :: 
test du jeu
Le Jeudi 28 Décembre 2006 à 19:51 par Sephiroth
Disponible au Japon et aux USA sur PlayStation 2
Développeur : Nippon Ichi Software
Editeur : Koei Co. Ltd.
Genre : Jeu de rôles / Tactique / Heroïc-fantasy
Nombre de joueurs : 1
Voix : inconnu
Textes : inconnu

Bon, bon, bon, commencons par définir le flash-test : c'est un test "en vitesse" mais pas bâclé, bref le contraire d'un test "in-depth" qui lui s'attache à tous les aspects possibles et imaginables d'un sujet (et le sujet ici ce sont les jeux vidéos, je sais, je suis le digne héritier de Lapalisse).

Il est ici question de traiter de l'aspect purement "jeu" de Disgaea 2 sans vraiment s'attacher à son background ni créer un test qui tient fort du dossier, le tout rapidement, en espérant créer des paragraphes assez courts et percutants... Exercice de style pour moi qui suis plus habitué à l'expansion qu'à la contraction...


Rappel sans conséquence pour ceux qui nous rejoignent à l'instant


C'est quoi ça, Disgaea?

C'est vrai qu'il a une certaine popularité ce jeu, du moins auprès d'un certain milieu en France, mais pour le reste il passe un peu inaperçu.

Disgaea est une série de Tactical RPG de Nippon Ichi Software dont les deux caractéristiques principales sont : un scénario loufoque à souhait avec un humour au 365ème degré louchant parfois sur le burlesque/grotesque à la Excel Saga (série d'animes), et un graphisme bien léché et très coloré tout en 2D (mais avec impression de 3D pour les décors).

Chaque jeu de Nippon Ichi Software cultive cet humour décalé, est un T-RPG, en 2D, et n'a aucun rapport avec l'épisode précédent même si à chaque fois il y a de nombreux clins d'oeil aux épisodes précédents.

Disgaea 2 : Cursed Memories est un peu l'exception, puisqu'il est la première suite directe d'un jeu de Nippon Ichi Software.

Et peut-être pas la dernière d'après certaines sources sûres de Nippon Ichi Software.

Un overlord ça va, deux overlords, bonjour les dégâts


Que se passe-t-il?

Vous êtes un jeune dur à cuire du nom d'Adell et vivez dans un monde autrefois pacifique, Veldime, qui a été transformé il y a 15 ans de cela en Netherworld (sorte d'enfer) par l'infect Overlord Zenon.

Zenon absorbe la conscience des gens vivant dans son monde pour se renforcer, et les change en démons, seul Adell est resté humain après la conquête de Veldime, et aidé de sa mère adoptive, il espère vaincre Zenon pour rendre leur forme première aux humains de Veldime.

Lors de l'invocation de Zenon, la mère adoptive d'Adell invoque... Par erreur? Rozalin, fille de Zenon...

Et c'est le début des ennuis pour Adell qui n'avait pas vraiment besoin d'une jeune femme hautaine qui a vécu recluse dans un manoir durant toute sa vie et ignore tout du monde extérieur...

Surtout qu'Adell, chevaleresque jusqu'au ridicule, a juré qu'il la reconduirait à son père (et en profiterait pour lui mettre une bonne raclée).

Elle a un sale caractère...


Petite présentation rapide du caractère des personnages principaux du jeu afin de mieux se situer, surtout par rapport à l'épisode précédent.

Adell : jeune garçon bagarreur, dernier humain inaltéré sur Veldime (pour une raison inconnue), il est respectueux de la parole donnée (souvent trop) et outrancièrement honnête. Il ne supporte pas les filles depuis un petit accident impliquant une succube...

Axel (Akutare) : anciennement connu sous le nom de "Dark Hero", cette vedette de la télévision est aujourd'hui has been et cantonnée aux documentaires géographiques... Mais il donnerait tout ce qu'il a pour être à nouveau sous les projecteurs, et cette histoire de "fille de l'overlord Zenon kidnappée" lui donne des idées pour se refaire une notoriété.

Etna : Jeune démonette autrefois au service du prince Laharl (héros du premier Disgaea), à la suite d'une dispute avec celui-ci elle a décidé de s'en aller et de conquérir son propre Netherworld... Et Zenon arrive au bon moment, c'est la victime rêvée pour qu'elle puisse réaliser son but. Etna est encore plus cabotine et malicieuse que dans le premier épisode.

Flonne : Devenue un démon à la fin du premier épisode, l'ange déchu Flonne s'accomode plutôt bien de sa nouvelle condition même si ça fait un drôle de mélange avec sa manie angélique récurrente de "répandre l'amour dans tous les Netherworld".

Hanako : Demi-soeur d'Adell, très mature pour son jeune âge, sa condition de démon lui plaît, et elle veut devenir Demon Lord. Après avoir rencontré Etna sa conviction en sera d'autant renforcée.

Laharl : Jeune Overlord vaniteux à la recherche de son ancienne vassale Etna pour lui faire passer un sale quart d'heure et la rmaener au château car depuis qu'elle a emporté tous les Prinnies avec elle, plus personne n'est là pour lui faire à manger et il en a marre de manger des boîtes.

Rozalin : Jeune femme hautaine n'ayant jamais rencontré son père et n'étant jamais sortie de son manoir, elle ne connaît le monde qu'à travers ses livres et va s'enticher d'Adell à son corps défendant... Elle cache un terrible secret, si secret que même elle l'ignore ^^

Taro : Demi-frère d'Adell et d'Hanako, assez mou de caractère, souffre-douleur de sa soeur, il deviendra avec plaisir le serviteur de Rozalin.

Tink : Carricature ambulante de parisien, cette grenouille perverse qui autrefois était un beau jeune homme et l'ami d'enfance de Rozalin parle l'anglais avec un effroyable accent français/parisien, ce qui renforce son aspect de dandy maniéré et superficiel. Il a une double personnalité, l'une relativement réservée et couarde, l'autre franchement perverse et incontrôlable.

Yukimaru : Jeune ninja qui a décidé de venger son clan détruit par Zenon, elle termine toutes ses phrases par "zam".

Zenon : Overlord du "Netherworld paumé" (backwater netherworld) de Veldime, personne ne l'a jamais vu, même pas sa fille, mais les évènements du jeu vont l'obliger à faire son entrée en scène...

Fiend of fiends!


La grosse nouveauté pour ajouter du "fun" et faciliter le jeu, ce sont les subpoenas.

Lorsqu'un personnage commet une action digne d'éloges (passer niveau 20, niveau 100, niveau 1000, avoir plus de 2000 en attaque, tuer plus de X de ses personnages, etc...) démoniaques, le messager de la cour démoniaque peut leur remettre un objet nommé subpoena qui n'a aucune utilité si ce n'est qu'il contient un spécialiste nommé "bailiff" qui peut automatiquement être transféré dans un autre objet.

Au niveau de l'objet correspondant au niveau de ce spécialiste se trouve un portail vers la cour infernale, cour entièrement constituée de Prinnies qui vous jugent pour félonie et vous accordent un certain nombre de "felonies" en focntion de la gravité de vos actes.

Comme ils le disent si bien "les felonies sont les médailles de guerre des démons, essayez d'en obtenir autant que possible".

Obtenir des felonies donne droit également à des cadeaux, parfois de l'argent, parfois des objets, tout dépend du type de félonie et de sa gravité, les plus graves peuvent rapporter jusqu'à 12 félonies d'une traite (jusqu'à un maximum par personnage de 99 félonies) et un bonus de 500.000.000 de Hell (monnaie du jeu)

Et, cerise sur le gâteau, certains stages cachés ne s'obtiennent que quand un personnage possède 66 felonies et 99 felonies.

Choose your destiny


Il y a désormais trois modes de jeux distincts enchâssés en un seul module :

Scénario : les chapitres et scènes du scénario

Dark World : la version sombre des stages du mode scénario, ce sont des défis à débloquer dans le scénario en effectuant certaines actions (une tower attack, tuer un monstre bien précis, finir le stage en un round, ...) dès lors qu'on a débloqué le Dark World en lui-même en trouvant une série de boutons dans le village. Dans ces stages, un soleil noir plane au-dessus de vous et intervient à chaque round en agissant pour ou contre vous selon un ordre défini par le stage (il peut très bien vous mettre game over au quatrième round, ou exploser votre base panel au tour d'après, ou parfois simplement vous régénérer à chaque tour). Il vous faudra composer avec ce soleil facétieux (qui peut être détruit, mais à quel prix...) pour mener à bien l'épreuve (dont la difficulté va de une étoile à trois rangées de 10 ou 12 étoiles). En finissant 15 stages du Dark World on débloque un stage caché, et en en terminanht 25 on débloque la bataille finale de chaque jeu de Nippon Ichi Software depuis Phantom Brave : la confrontation avec Baal.

Item World : totalement relooké, il ya bien plus de geopanels / geosymbols que dans le 1, avec des effets beaucoup plus variés, et il y a une interactivité qui n'existait pas avant.

En quelques points nous dirions :

- Présence de zones mystérieuses et de portails de cour infernale : les premiers mènent à une enclave qui donne lieu à diverses options comme acheter des objets uniques au marché noir, ou augmenter le potentiel de l'objet dans lequel on est, améliorer le score bonus en début de prochain stage, etc... Et le deuxième apparaît au niveau correspondant à un nouveau type de spécialiste qu'on ne trouve que dans les subpoenas, les bailiff (voir le point précédent);

- Séparation importante des classes d'objet : un objet classique contient 30 niveaux, un objet rare 60 niveaux et un objet légendaire 100 niveaux, et au centième niveau, un item god possédant parfois des objets introuvables ailleurs (rank 40 items).

- Attaque de pirates : Un "quatrième" mode peut être obtenu en battant les pirates de l'item world. Car désormais, sans prévenir, et en général vers le troisième round de combat, des pirates de 16 types différents peuvent apparaître, chaque variété possédant un morceau de la carte qui mène à "the land of carnage", le défi ultime du hardcore gamer, une terre de défis pour ceux que le dark world aura laissé sur leur faim... Et le premier défi c'est déjà de réunir les 16 fragments, et il est de taille (il m'en manque encore 4 ou 5 après presque 200 heures)

- Présence d'une classe de personnage pouvant altérer l'item world (pas comme le rogue du premier épisode qui disposait juste d'une magie modifiant l'item world) en "relançant" les bonus de fin de niveau par exemple, en détruisant des geopanels à distance, en modifiant les geopanels ou en changeant complètement toute la configuration des panels et symboles de l'item world

- Présence d'une cour propre à l'item world où l'on peut faire voter des points spécifiques : je veux plus de mouvement, plus de saut, plus d'attaque, plus de place pour héberger des spécialistes, etc... (un seul voeu peut être passé chaque fois qu'on interroge le poulet qui garde la cour de l'item world, sinon ce serait trop facile de créer des armes ultimes)

Play that funky music...


Tout ça pour dire qu'on va parler d'évolution.

En effet, fini le bon temps où vous créiez un personnage de première génération, vous la passiez niveau 160, et vous aviez débloqué de cette manière les 5 autres générations de cette classe.

Désormais, pour débloquer la deuxième génération d'une classe de personnage, il faudra voir passé au niveau 20 la première génération.

Tout niveau après le niveau 20 ne sera pas pris en compte pour débloquer les générations suivantes.

Vous devrez donc créer un personnage de cette même classe mais de deuxième génération (ou réincarner un personnage en cette classe de deuxième génération), puis le passer au niveau 60 pour débloquer la troisième génération.

Ca vous oblige à utiliser le principe de transmigration des personnages (ce qui, quand on transmigre beaucoup, peut valoir un subpoena spécial à 16 felonies, le plus haut du jeu), ce qui coûte du mana...

Le Majin (classe de personnage suprême) du premier épisode a été ici remplacé par le "Chaos Soldier", pour ne pas dire "supersayan", car nous avons un personnage musculeux aux cheveux jaune en régimes de bananes érigés sur la tête autour duquel flotte une aura de puissance... D'ici à ce que Toriyama fasse un procès pour plagiat ^^

Et on peut dire qu'ils ne nous ont pas facilité la vie car le Chaos Soldier a ce qu'on appelle dans ADD "un ajustement de niveau", comme cette classe a des facultés inouïes comparées aux autres (maîtrise absolue dans toutes les disciplines martiales), elle nécessite plus de points d'expérience pour atteindre le même niveau qu'une autre classe de personnage... Et alors que les autres classes de personnage atteignent la cinquième génération en général avec un niveau 160, le Chaos Soldier a besoin du niveau 960 pour arriver à cette génération, en suivant le même principe qu'avant (donc je crée un perso de 1ère génération, puis quand il a le niveau je le transmigre à la génération suivante et il recommence au LV1) et avec la restriction d'expérience.

C'est douloureux de passer à très très haut niveau un Chaos Soldier, mais ça paye bien...

Pimp my game


A part ces innovations majeures, le jeu a été "tuné" pour le rendre plus joli, plus agréable, convivial :

- La cour infernale de base a été revue : présence de sénateurs incorruptibles, d'objets spéciaux pour dégriser les sénateurs bourrés, réveiller les sénateurs endormis, ou au contraire bourrer ou endormir les sénateurs ennuyeux, et présence de "sénateurs légendaires" (bel effort, mais il n'y en a que 4 dans le jeu, ça c'est faiblard par contre) de niveau 1000 qui peuvent changer diamétralement la façon dont se déroule un vote : si le sénateur Vénus (archétype : archer) décide de voter oui, tous les sénateurs "non" l'entourant deviennent des "oui", le sénateur Ares (archétype : Iron warrior) envoie ad patres d'un seul coup de poing tous les sénateurs se trouvant sur la même rangée que lui, ce qui peut être utile si sur cette rangée beaucoup de sénateurs étaient contre vous, le sénateur Morpheus (archétype : skull) a une forte chance d'endormir les sénateurs qui l'entourent et le dernier sénateur légendaire (archétype : geomaster) vous soutiendra de toutes ses forces si avant les votes vous lui offrez l'objet qu'il recherche (il vous en informe), et au contraire, s'énervera et votera contre vous s'il n'obtient pas ce qu'il voulait.

- On peut passer une requête pour qu'Adell devienne sénateur, c'est peu utile, ça aide juste à passer d'autres requêtes et débloquer un ou deux stages cachés.

- Les attaques spéciales bénéficient d'animations splendides et imaginatives, avec invocation de "célébrités" à la clé, par exemple la dernière magie "Star" (Omega Star) invoque le Dark Lord Valvoga.

- Les thèmes musicaux des personnages connus, comme Etna, ont été retravaillés, le Etna Boogie est devenu le Etna Rock, et les thèmes propres aux autres personnages comme Akutare ou Kurtis sont géniaux et font très "Zorro est arrivé" ^^

- Le charadesign d'Etna a été retravaillé, elle a l'air encore plus fourbe qu'avant, c'est vraiment un personnage très attachant,

- Le voice acting a été poussé à sa limite, le délire est total, et la voice actress d'Etna fait des merveilles, les intonations qu'elle peut parfois prendre sont hilarantes et donnent une dimension incroyable au personnage... Seul regret, pour le peu que Zetta apparaît ils ont changé son voice actor et sa nouvelle voix ne lui va pas,

- Les graphismes restent fidèles à eux-mêmes : colorés, variés, et surtout, que de la 2D, mais de haute qualité.

Nobody's perfect


Hélas, il y a quand même quelques points qui chiffonnent un peu...

Le jeu bénéficie de très nombreux modes et stages cachés mais le nombre de personnages débloquables a été revu à la baisse, on peut affronter Laharl, Flonne, Etna, Mid-Boss, Baal, Marjoly, Zetta, Prier, les Prism Rangers, et j'en passe, mais les seuls à vous rejoindre sont Etna, Flonne et Laharl.

On peut aussi débloquer Kurtis, Fubuki et Akutare dans le "land of carnage" mais ils ne sont utilisables que là et nulle part ailleurs, ce qui limite leur utilité...

Ils n'ont pas DU TOUT amélioré le système de combat qui en avait besoin car par rapport à la liberté de Makai Kingdom et Phantom Brave, Disgaea semble perclu d'arthrite.

Les attaques ne pouvant être portées que sur une hauteur équivalente à celle où est juchée le personnage et ne pouvant pas déborder de la carte (car pas de système "out of bounds" comme les deux titres précédents de NIS), cela limite déjà leur utilisation, mais en plus un certain espace est réservé d'avance pour lancer l'attaque, cela est matérilalisé dans la portée de l'attaque par la présence d'une case jaune.

Si cette case jaune se trouve sur un plan plus ou moins élevé que le plan initial ou se perd dans le vide, l'attaque ne pourra être lancée.

C'est une contrainte dont on se passerait, les attaques ignorant la hauteur et ne possédant pas de case jaune pour la portée sont si rares que je n'en connaît qu'une.

Et de nouveau les monstres sont inutiles : 4 coups spéciaux, pas de maîtrise d'armes, impossibilité d'équiper des armes standard.

On a vite fait de se focaliser sur les classes humaines même si le "trick" du LV 9999 facile dans le jeu concerne une classe de monstres. (un petit truc qui permet d'avoir très tôt dans le jeu des monstres LV 9999)

esthétique : 99,0

NGameXP
maniabilité : 10
technique : 7son & musique : 10
animation : 9durée de vie : 10

Graphiquement magnifique (pour de la 2D, car ceux qui y sont allergiques ou la trouvent dépassée ne comprendront pas comment je justifie ma note), même si on peut encore mieux faire (d'où le 9), très bien animé, coloré, dynamique, enjoué, drôle, maniable, bénéficiant d'un voice acting (jamais je ne dirais assez) époustouflant et d'une bande originale très agréable (en plus le jeu est livré avec un best of de l'OST), Disgaea 2 est la claque suprême du T-RPG, digne successeur de Disgaea 1er, on ne s'en lasse pas, comme chaque jeu de NIS, chaque euro investi dans l'achat du jeu est rentabilisé 10 fois durant le jeu. A déconseiller aux inconditionnels de la 3D, et surtout aux personnes éprouvant des difficultés en anglais, car les double-sens du jeu et les traits d'humour en anglais ne sont pas à la portée d'un niveau scolaire d'anglais et nécessitent d'être routiné à l'argot et aux termes plus familiers ou figurés.

on aime :Scénario loufoque Voice acting génial Graphismes superbes Durée de vie extrême Jeu facile Des tas de bonus à débloquer Plusieurs modes de jeu en un pour les fanson regrette :Technique relative aux coups spéciaux mal pensée Parfois un chouïa répétitif? Classes de monstres inutiles Pas assez de personnages débloquables par rapport aux autres épisodes
Sephiroth
connexion
 login :  mot de passe :  GO
(Si vous n'êtes pas inscrit, cliquez ici)
ngamexp.com toute l'actu et les news des jeux video sur Nintendo Wii, PlayStation 3 (PS3), Microsoft Xbox 360 (X360), PlayStation 2 (PS2), Microsoft Xbox, GameCube (NGC), Nintendo DS (NDS), Sony PSP, GameBoy Advance SP (GBA), PSone (PSX) et PC.
© ngamexp.com 2002-2007 - Tous droits de reproduction réservés. Les ressources de ce site sont couvertes par le droit de la propriété intellectuelle. Toutes les marques citées sur ngamexp.com appartiennent à leur propriétaire respectif.
phpBB 2.0 XHTML 1.0 CSS RSS FireFox
Site Meter Visiteurs depuis le 25 Octobre 2002.